Ex-voto dédié à Minerve.

Tabella ansata fabriquée en alliage cuivreux. La plaquette de forme rectangulaire (8,2 x 4cm) se termine par deux queues d'aronde. Deux yeux sont figurés, en relief, par un épais bourrelet, selon la technique du repoussé. Un trou de fixation est visible dans la partie supérieure, entre les yeux. En haut et en bas de la plaquette prend place une inscription. Le texte est gravé en pointillé :
OLLIIVS MINERV(ae)
V.S.L.M.
Seul le premier mot présente une difficulté. On pourrait considérer la possibilité d'une lecture : OLLIIVS, ou bien : OLLTIVS, c'est-à-dire en fait, OLOTIVS. Notre dédicace s'appelle certainement Olliius, nom relativement courant qui est une variante de Olius, nom à la fois latin et celtique. L'autre possibilité de lecture, Olitius, renvoie à un nom mentionné par ailleurs. Le reste de l'inscription est limpide: la dédicace est caractérisée comme le résultat d'un voeu par la formule traditionnelle, V(otum) S(oluit) L(ibens) M(erito), "il a accompli son voeu de bon gré, parce que cela était mérité (le souhait ayant été exaucé)". Le destinataire est la déesse Minerve: il n'y a aucune difficulté à restituer la désinence de datif, Mineru(ae): "à Minerve". L'intérêt de la plaquette inscrite de Mirebeau réside dans la présence d'une dédicace à Minerve, une divinité majeure du panthéon romain. Enfin, elle livre le nom de l'un des dieux honorés sur le sanctuaire gallo-romain de Mirebeau. Les plaquettes découvertes à Mirebeau lors des fouilles des deux dernières années proviennent soit de la couche de démolition, soit de contextes datés de l'époque flavienne et sont absents des fosses augustéennes. Il faut donc attendre le dernier tiers du Ier siècle ap. J.-C. pour les voir figurer parmi les offrandes réalisées par les pèlerins qui fréquentaient les sanctuaires de Mirebeau. L'apparition de ce type d'objet, à l'usage exclusivement cultuel, témoigne d'un changement concernant les pratiques religieuses.

 

Martine Joly et Pierre-Yves Lambert